Présentation de Thales Group

sascha salles project

Posted on July 3, 2020, 11 a.m.

Le groupe Thales n'a pas toujours été ce qui le constitue aujourd'hui, voyons ensemble l'évolution de cette entreprise leader mondial des équiments aéronotiques, de l'espace, de la défense, de la sécurité et des modes de transport.

Historique du groupe

Frise Chronologique

Thomson et la CSF

L'origine de la polyvalence électronique de Thales démarre en 1893 lorsque la CFTH (compagnie française pour l'exploitation des procédés Thomson Houston) fut créée afin d'exploiter en France les brevets américains de Thomson-Houston Electric Compagny. En 1966 cette dernière fusionnera avec Hotchkiss-Brandt et deviendra Thomson-Brandt.

En 1968, Thomson-CSF né de la fusion de la CSF (Compagnie Générale de Télégraphie Sans Fil) et de Thomson-Brandt. Historiquement, la CSF est l'un des pionniers des transmissions hertziennes.

Thomson-CSF se développe autour des composants tels que les semi-conducteurs silicium, mais aussi autour de l'imagerie médicale et revient à la commutation téléphonique à la demande de l'Administration française qui souhaite un concurrent à Alcatel. Rappelons que Thomson-CSF avait quitté ce domaine d'activité dans les années 1950.

La diversification des activités

En 1982 Thomson-CSF passe dans le secteur public suite à la nationalisation de la société mère Thomson-S.A. Le passage dans le secteur public est une période difficile, la rentabilité est insuffisante tout comme les parts de marché, il en résulte un fort endettement. La Thomson-CSF décide de définir que son coeur de métier est l'électronique professionnelle et de défense et recentre ses activités. 

Suite à cela, et afin de conserver sa rentabilité, de 1987 à 1996 Thomson-CSF met en place une politique de croissance externe et rachète plusieurs sociétés dont les activités militaires du groupe Philips, mais aussi la prise de contrôle de Sextant Avionique.

La privatisation

En 1998, le gouvernement français organise un accord de coopération entre les sociétés Aerospatiale, Alcatel et Dassault. Cet accord prévoit des apports actifs à Thomson-CSF mais aussi le regroupement au sein de la société commune Alcatel Space des activités spatiales des sociétés Alcatel, Aérospatiale et Thomson-CSF. Cet accord permet à Thomson-CSF de consolider son périmètre d'activité, ses positions concurrentielles dans la défense et l'électronique industrielle, ainsi que son implantation dans certains pays européens (Allemagne, Italie, Norvège,...). 

Suite à cet accord, l'État français qui possédait 58% des actions n'en possède plus que 40%, de plus Alcatel et Dassault Industries deviennent actionnaires.

De Thomson-CSF à Thales

En juin 2000, l'acquisition par OPA de la société britannique Racal Electronics fait du Royaume-Uni le deuxième pays d'implantation, suite à ça les activités de défense et celles des technologies de l'information et des services en sont renforcées.

Le développement du groupe, par croissance interne et par acquisitions, a aussi profondément modifié le spectre de ses activités, dont une part croissante s'adresse aux marchés civils des technologies de l'information et à l'un de ses segments alors les plus dynamiques, les télécommunications mobiles. En juillet 2000, une nouvelle organisation en trois pôles est mise en place, autour de la défense, l'aéronautique, et des technologies de l'information et des services (IT&S).

En décembre 2000, Thomson-CSF, devenu Thales, annonce la création avec l'Américain Raytheon de la première joint-venture transatlantique entre industriels de la défense et leader mondial en défense aérienne.

Anectode

Le nom Thales est le fruit de la fusion de lettres de diverses entités qui désormais composent le groupe : Thomson-CSF (TH), Racal (AL) et ES pour Electronic Systems.

Thales aujourd'hui

Suite au incidents du 11 septembre 2001, Thales renforce fortement son engagement dans les domaines les plus technologiques de l'industrie de la défense et axe sa stratégie de communication sur la sécurité.

Thales poursuit son développement multidomestique, de plus il prend le contrôle total de plusieurs de ses joint-ventures en défense et en aéronautique et se retire d'Alcatel Space. Le groupe se désinvestit des secteurs non stratégiques tout en renforçant son engagement dans le domaine de la sécurité civile.

L'année 2007 marque le début de la nouvelle air Thales avec le transfert des activités transport, sécurité et aéronautique d'Alcatel-Lucent. Suite à se transfert Thales ressort plus puissant que jamais, son chiffre d'affaire augmente tout comme ses effectifs. Cette montée en puissance révèle l'image que nous connaissons de Thales, un leader mondial de l'aéronotique, la défense et la sécurité.

Une telle croissance demande une réorganisation de l'entreprise, et en 2013 Thales annonce la création de 6 Global Bussiness Units (GBU).

Noms et Acronymes des 6 GBU de Thales
Systèmes d’information et de Communications Sécurisés SIX
Systèmes Terrestres et Aériens LAS
Systèmes de Mission de Défense DMS
Avionique AVS
Espace TAS

Systèmes de Transport Terrestre

GTS

Pour consolider son parti pris pour la sécurité, Thales fait l'acquisition en 2019 de Gemalto, une entreprise internationale de renommée mondiale dans le domaine de la sécurité numérique dédiée aux entreprises et aux gourvenements (plus de 180 pays) et de la fabrication de cartes à puces. Cette acquisition permet à Thales de prouver encore une fois son investiment pour la sécurité et place l'entreprise comme leader mondial de la sécurité numérique.

Secteur d'activité du groupe

Le groupe s'articule autour des activités suivantes : 
 
sascha salles project

Concernant le chiffre d'affaire, la répartition des revenus s'effectue selon le tableau suivant :

Secteurs d'activité et son chiffre d'affaire attribué
Défense et Sécurité 44.9%
Aéronautique 30.4%
Identité et Sécurité numérique 13.9%
Transports 10.4%
Espace 0.4%

Organisation du campus Thales Merignac

Comme nous l'avons vu précedemment Thales est organisé en 6 GBU. Ma GBU en tant que stagiaire est DMS, c'est à dire défense et sécurité. Sur le site de Merignac 2 GBU sont présents, Thales AVS et Thales DMS.

L’organisation du Campus Thales Bordeaux est présentée ci-dessous en partant de la branche de Direction de l’Ingénierie et des Développements.

organisation thales

 

Où suis-je dans tout ça ?

J’ai effectué mon stage dans la branche FPGA/ASIC au sein du département Hardware et plus précisément avec l’équipe Produits militaires.

 

Courte présentation du service

Le service FPGA/ASIC s'occupe de la conception et du design des FPGA (Field Programmable Gate Area) et des ASIC (Application Specific Integrated Circuit). Les personnes travaillant dans cette branche et m'ayant encadré sont Benjamin mon maitre de stage, Nicolas, Jean et Julie. La mission principale que l'on m'a confié est en rapport direct avec leurs activités.

Les horaires d'accès au site de mérignac sont plutôt avantageuses, nous pouvons arriver quand nous voulons le matin entre 7h30 et 9h30, et partir quand nous voulons l'après-midi à partir de 16h30. Sachant que je suis dans la GBU DMS, je dispose d'un avantage me permettant de condenser mes horraires de travail en semaine afin de partir à 12h30 le vendredi. Bien évidemment nous nous devons de bien respecter les 35h hebdomadaires. Suite à cela, j'ai décidé de me fixer un rythme fixe qui est 8h30 - 16h45 du lundi au jeudi et 8h30 - 12h30 le vendredi.